Date

Retour d’expérience sur le Bilan Carbone d’une ESN : Constellation

Le bilan carbone, quésaco ?

De la même manière que le bilan comptable vient donner une valeur monétaire (€) à une entreprise, le bilan carbone permet de mesurer la quantité de gaz à effet de serre (GES) émis dans l’atmosphère par cette même entreprise.

Ces gaz peuvent être émis lors de différentes phases de la vie des biens ou services de l’entreprise étudiée : conception, fabrication, transport, utilisation, traitement en fin de vie… Ces phases correspondent au cycle de vie des biens ou services étudiés. La comptabilité carbone couvre l’ensemble de ces phases. 

La mesure de l’empreinte carbone utilise des données d’activité collectées au sein de l’organisation qui sont converties en émissions de gaz à effet de serre grâce à des facteurs d’émission. Pour compter l’ensemble des gaz à effet de serre, on utilise une unité commune : le CO2 équivalent (CO2e).

Pour le bilan du groupe Constellation, nous avons fait appel au bureau d’études Impakt qui utilise de nombreuses sources pour trouver le facteur d’émission le plus fiable et proche des émissions réelles sur l’ensemble du cycle de vie des biens ou services de Constellation.

La réalisation du bilan carbone d’une organisation commence par la définition des périmètres de l’étude. Il en existe 3 principaux :

  • Le périmètre temporel est le pas de temps observé, classiquement d’un an, afin de refléter au mieux l’activité de l’organisation dans sa globalité.
  • Le périmètre organisationnel correspond à l’ensemble des entités, sites et installations de l’organisation à prendre en compte.
  • Le périmètre opérationnel correspond à l’ensemble des émissions de GES générées par l’activité de l’organisation et qui seront comptabilisées.

Webinar
Retour d’expérience Constellation : Bilan Carbone d’une ESN

Quels périmètres ont été choisis par le groupe Constellation ?

Le périmètre temporel du bilan carbone de Constellation correspond à l’année fiscale 2020 du groupe.

En 2020, le périmètre organisationnel du groupe comprenait les étoiles suivantes :

  • Dataxion : Hébergeur au sein de son datacenter
  • Evea Cloud : Devops et gestion de cloud hybride
  • Kapela : Gestion de la donnée et intelligence artificielle
  • Novahé : Architecte d’infrastructures hybrides
  • Easyteam : Cloud et services managés
  • Login Sécurité : Stratégie de confiance numérique
  • Stelr : Conseil IT et stratégie digitale
  • Fabrick : Conception d’applications
  • Cloud University : Organisme de formation
  • Impakt : Stratégie bas carbone

Comme vous pouvez le constater, le groupe possède une expertise dans le domaine du numérique et le périmètre organisationnel retenu comprend l’ensemble des briques proposées aux clients de Constellation.

Afin de mesurer au plus juste ses émissions, le groupe Constellation a décidé de prendre en compte le périmètre opérationnel le plus large possible, allant de l’amont à l’aval de ses activités, sur l’ensemble des scopes 1, 2 et 3. C’est-à-dire que toutes les émissions induites du groupe, directes ou indirectes, ont été comptabilisées. Les émissions des fournisseurs et des clients de Constellation ont également été évaluées.

Quels sont les résultats du Bilan Carbone du groupe Constellation ?

Voici un aperçu des résultats du bilan carbone consolidé du groupe Constellation, qui a été réalisé par les équipes d’Impakt :

Au premier coup d’œil, on remarque que le poste d’émissions principal de ce bilan est celui des intrants. Il est lié en grande partie à l’activité de négoce du groupe, qui achète des biens ou des services numériques pour les mettre à disposition de ses clients.

La deuxième place du podium revient à la finance, qui correspond aux émissions de la trésorerie du groupe. Vient ensuite le poste déplacements, qui comprend les déplacements domicile-travail, déplacements professionnels et déplacements des visiteurs de Constellation.

Enfin, on retrouve par la suite les autres postes tels que le fret (calcul forfaitaire indexé sur les émissions des intrants), les immobilisations principalement liées aux bâtiments et aux infrastructures informatiques, l’énergie des bâtiments et du datacenter de Dataxion et les utilisations des infrastructures numériques vendues par le groupe. Aussi, les gaz frigorigènes du poste hors énergie pour la climatisation, la gestion en fin de vie des équipements et les déchets directs du groupe sont peu significatifs dans le bilan global du groupe.

Comment la partie numérique est-elle comptabilisée ?

Le numérique est au cœur du métier du groupe, c’est pour cette raison que l’on le retrouve sur l’ensemble des postes du bilan carbone.

Par exemple, si on s’intéresse au poste principal (les intrants, ou achats de biens et de services) de Constellation, on retrouve des achats de serveurs et autres équipements informatiques (6401 tCO2e), des prestations de maintenance (3794 tCO2e), des achats de logiciels par abonnements et autres souscriptions (3564 tCO2e), des services et abonnements de télécommunication.

Au sein du poste immobilisations, on retrouve également le poste numérique qui représente 38%. Grâce au bilan détaillé du groupe, nous sommes capables d’identifier quelles entités (étoiles) contribuent le plus aux différents postes. Dans ce cas, on identifie facilement l’impact des serveurs d’Easyteam (Evea Cloud en 2020), immobilisés pour ses clients au sein du datacenter de Dataxion.

Le numérique se retrouve également au niveau des utilisations (consommation d’énergie liée aux équipements vendus), de l’énergie (consommation du datacenter), et du poste hors énergie (climatisation du datacenter).

Qu’est ce que la « dépendance client » ?

Soucieux de la représentativité réelle de son Bilan Carbone, le groupe Constellation a décidé de mettre en œuvre une démarche avant-gardiste : la prise en compte de sa chaîne de valeur aval ou dépendance client. Pour la chaîne de valeur amont, la méthodologie Bilan Carbone préconise de prendre en compte l’ensemble des émissions liées aux fournisseurs. En revanche pour la partie aval, seules les utilisations de biens ou services vendus ainsi que leur gestion en fin de vie sont mesurées.

Ayant une dépendance forte à ses clients, le groupe Constellation a choisi d’aller plus loin dans la mesure en prenant en compte l’intégralité de ses ventes à ses clients. Il s’agit ici de représenter d’un point de vue carbone la dépendance du groupe en fonction de son portefeuille clients. Cette analyse a permis de réaliser une matrice, pointant l’impact carbone de ses clients en fonction du chiffre d’affaires réalisé avec ces derniers.

Si l’on décidait d’intégrer ce poste au bilan carbone « classique », la dépendance clients représenterait près de 70% du Bilan Carbone du groupe Constellation. 

Cette démarche est une bonne première approche pour pouvoir piloter son portefeuille clients de la même manière que le portefeuille fournisseurs.

Quelles seront les suites données au bilan du groupe Constellation ?

Afin de pouvoir répondre aux enjeux de la stratégie nationale bas carbone, et d’être en conformité avec les accords de Paris sur le climat, le groupe Constellation s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Pour se faire, le groupe, accompagné des experts d’Impakt, analyse l’ensemble des postes du bilan et prépare un plan d’actions lui permettant de réduire ses émissions.

La mise en place des actions identifiées sur chaque poste sera contrôlée grâce à des indicateurs de performance dédiés, qui permettront de vérifier la conformité de la baisse des émissions attendue par rapport au bilan carbone de référence.

Dans le cadre de cette démarche, le groupe a déjà engagé des actions fortes et concrètes telles qu’intégrer la trésorerie dans des banques à faible intensité carbone ou passer l’ensemble du parc automobile du groupe au véhicule électrique.

Enfin, pour aller toujours plus loin dans sa démarche vertueuse, le groupe a décidé de créer de nouvelles offres de service « bas carbone », permettant à ses clients d’émettre moins. L’impact vertueux de ces offres n’est pas comptabilisé dans le bilan carbone du groupe mais s’intègre dans le cadre de la Net Zero Initiative (NZI) qui préconise de comptabiliser à part du bilan carbone les « émissions évitées ».

Synthèse

  • Un bilan carbone détaillé complété par une approche innovante pour prendre en compte l’impact carbone des clients du Groupe Constellation
  • Le numérique au cœur du Bilan Carbone, et présent dans la quasi-intégralité des postes
  • Un plan d’action lancé pour travailler sur la réduction des 21k tonnes d’émissions, et emmener l’ensemble de l’écosystème amont-aval

Plus
d'articles

8 JUIN 2022 A PARIS | 8H30 - 18H30

TECH FOR CLIMATE ?

Opportunités et limites de la technologie pour faire face au défi climatique

Un évènement imaginé avec 🖤 par Constellation